Nos objectifs

- une implication très forte des habitants dans la construction de leur cadre de vie : l’habitat participatif a pour objectif de permettre à chacun de s’impliquer dans le choix de son lieu de vie : taille, forme, matériau, mais aussi règles d’usages et de gestion des espaces communs et de la résidence,

- la mixité des logements : logements locatifs sociaux en PLAI et PLUS, accession sociale progressive de type PSLA et lots libres, ce qui garantit une mixité sociale dans la résidence, doublée d’une ambition intergénérationnelle puisque le groupe d’habitants est composé de familles, couples sans enfants, retraités, personnes seules. Deux logements de type 2 seront réservés à des candidats au logement social, soit jeune en insertion, soit personne âgée souhaitant vieillir entourée de voisins bienveillants ;

- la création d’espaces partagés permettant d’optimiser les surfaces (et donc le prix) des logements familiaux et de développer une vie « en commun » dans la résidence, basée sur les échanges, la solidarité et une consommation raisonnée : cuisine, buanderie, chambre d’hôtes, salle commune comprenant un coin bibliothèque-ludothèque et permettant de tenir des réunions, atelier bricolage, jardin-potager ;

- la mutualisation de ressources : achat en commun de matériel de jardinage et d’entretien, installation d’un compost, partage des voitures ;

- la pratique de l’écologie urbaine : recherche de matériaux écologiques permettant de réduire les coûts énergétiques, proposer un habitat dense tout en préservant la nature en ville, promouvoir les modes de déplacements alternatifs à la voiture ;

- l’ouverture et l’intégration dans la vie du quartier : les « Voisins du quai » ne sont pas issus des Bois Blancs, mais ils souhaitent participer aux actions de lien social autour de leur future résidence, soucieux de contribuer à la mutation du quartier, en rejoignant les associations existantes, en se rapprochant des membres du deuxième groupe d’habitat participatif présent sur le site de l’Eglise St-Charles, et en diffusant progressivement leur mode d’habiter au reste du quartier.